Aller au contenu principal

L’Équipe spéciale sur les enseignants appelle à soutenir 63 millions d’enseignants touchés par la crise du COVID-19

/

Près de 63 millions d’enseignants du primaire et du secondaire à travers le monde sont touchés par la fermeture des écoles dans 165 pays à cause de la pandémie de Covid-19.

Ils sont en première ligne pour assurer la continuité de l’apprentissage pour près de 1,5 milliard d’élèves, un nombre qui devrait continuer à augmenter.

Partout dans le monde, les enseignants et les responsables d’établissement scolaires se sont rapidement mobilisés et ont innové pour mettre en place un enseignement à distance de qualité pour les élèves confinés, avec ou sans l’utilisation des technologies numériques. Ils jouent également un rôle clé dans la communication des mesures prévenant la propagation du virus, en veillant à ce que les enfants soient en sécurité et bénéficient de soutien.

Cette situation sans précédent soumet les enseignants, les élèves et leurs familles à un stress.

Dans certains cas, les enseignants qui peuvent déjà être exposés au virus tentent de gérer l’anxiété liée au fait de devoir travailler dans des situations où les risques dus au COVID-19 sont croissants. travailler dans des situations où les risques dus au COVID-19 sont croissants.

L’Equipe spéciale sur les enseignants, une alliance internationale qui œuvre en faveur des enseignants et de l’enseignement, a lancé un Appel à l’action pour les enseignants afin d’assurer à ceux-ci protection, soutien et reconnaissance pendant la crise. Un leadership ainsi que des ressources financières et matérielles en faveur des enseignants sont nécessaires pour assurer la poursuite d’un enseignement et d’un apprentissage de qualité à distance pendant la crise, et permettre une reprise rapide.

L’Équipe spéciale appelle les gouvernements, les prestataires de services éducatifs et les bailleurs de fonds, publics et privés, ainsi que tous les partenaires pertinents à :

  • Préserver l’emploi et les salaires : cette crise ne peut servir de prétexte pour abaisser les normes et les standards, ni pour passer outre le droit du travail. Les salaires et les avantages de l’ensemble du personnel enseignant et de soutien à l’éducation doivent être préservés.
  • Donner la priorité à la santé, à la sécurité et au bien-être des enseignants et des apprenants : les enseignants ont besoin d’un soutien socio-émotionnel pour faire face à la pression supplémentaire qui leur est imposée pour dispenser un enseignement en temps de crise et pour apporter un soutien à leurs élèves dans ces circonstances angoissantes.
  • Inclure les enseignants dans l’élaboration des réponses éducatives à la crise due au COVID-19 : les enseignants auront un rôle crucial à jouer dans la phase de reprise lorsque les écoles rouvriront et ils doivent être inclus à toutes les étapes de l’élaboration et de la planification des politiques éducatives.
  • Fournir un soutien et une formation professionnels adéquats : peu d’attention a été accordée à la formation adéquate des enseignants sur la manière de garantir la continuité pédagogique. Nous devons agir rapidement afin que les enseignants reçoivent le soutien professionnel nécessaire.
  • Placer l’équité au cœur des réponses éducatives : un soutien et une flexibilité accrus seront nécessaires pour les enseignants qui travaillent dans des régions reculées ou avec des communautés à faible revenu ou minoritaires, afin de garantir que les enfants défavorisés ne soient pas laissés pour compte.
  • Inclure les enseignants dans les réponses de l’aide internationale : L’Équipe spéciale sur les enseignants invite instamment les institutions financières à aider les gouvernements à soutenir les systèmes éducatifs, en particulier le développement professionnel du personnel enseignant. Un tel soutien est particulièrement urgent dans certains des pays les plus pauvres du monde, qui ont déjà du mal à répondre aux besoins en matière d’éducation, en raison d’une grave pénurie d’enseignants qualifiés.

Pour en savoir plus, téléchargez l’appel en anglais, arabe, espagnol et français.