Aller au contenu principal

Soutien en faveur des pays

Rôle du secrétariat de la TTF

Les politiques enseignantes sont propres à un contexte, c’est-à-dire qu’il n’existe pas d’approche « universelle ». En conséquence, les pays peuvent demander un soutien sur mesure à la TTF.

Le secrétariat de la TTF coordonne une alliance mondiale, qui joue le rôle de médiateur entre les pays demandant un soutien politique et les divers organismes en mesure de fournir un soutien approprié (assistance technique, expérience, etc.). En outre, le secrétariat aide les pays en renforçant les capacités relatives à l’utilisation du Guide pour l’élaboration d’une politique enseignante et en fournissant des outils pour soutenir son utilisation au niveau national.

La TTF a contribué à soutenir neuf pays dans l’élaboration d’une nouvelle politique enseignante globale. Des politiques ont été élaborées et approuvées au niveau national à Madagascar et en Ouganda, tandis que des projets définitifs de politiques sont en instance d’approbation au Bénin, au Ghana et au Togo. Des processus de soutien continu sont en cours au Burkina Faso, en Guinée, au Lesotho et au Malawi.

Critères de sélection des pays bénéficiaires

Le soutien apporté par la TTF aux pays est axé sur la demande et ses principes fondamentaux ont été établis lors de deux réunions d’experts (à Paris, en septembre 2011, et à Dakar, en décembre 2011), auxquelles ont participé les délégués des pays et les membres du Comité directeur de l’Équipe spéciale. Les principes ont été alignés sur les objectifs visant à remédier à la pénurie d’enseignants dans les pays les plus en retard dans la réalisation des précédents objectifs de l’EPT.

Il a été convenu que la priorité serait accordée aux pays qui:/p>

  1. sont les plus en retard dans la réalisation de l’enseignement primaire universel;
  2. font face à la pénurie d’enseignants la plus importante (selon les prévisions faites par l’Institut de statistique de l’UNESCO);
  3. présentent une requête réaliste, orientée vers la réduction de la pénurie d’enseignants dans leur système éducatif et des manières de remédier aux lacunes dans le domaine de la politique, du renforcement des capacités et du financement.

Les pays bénéficiaires devront aussi être en mesure de présenter des informations fiables sur le contexte général de leur système éducatif, entre autres:

  • de la documentation sur une analyse des politiques sectorielles;
  • des données fiables sur le contexte démographique;
  • des informations sur le contexte macro-économique et budgétaire;
  • des informations sur le contexte scolaire;
  • des informations sur le corps enseignant;
  • des informations sur le recrutement de personnel pour la formation avant la prise de fonctions/dans le cadre des fonctions et sur la gestion du personnel formateur.