Aller au contenu principal

Données sur les enseignants

Données sur les enseignants : indicateurs relatifs aux ODD et autres sources

EN 2019, LE MONDE COMPTAIT PRÈS DE 93,7 MILLIONS D’ENSEIGNANTS ET ENSEIGNANTES : 11,6 MILLIONS EN PRÉPRIMAIRE ; 32,6 MILLIONS EN PRIMAIRE ; 20,7 MILLIONS DANS LE PREMIER CYCLE DU SECONDAIRE ; 15,7 MILLIONS DANS LE DEUXIÈME CYCLE ET 13,1 MILLIONS DANS l’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR.

L’ODD 4 , l’objectif consacré à l’éducation, vise à « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ». Il s’accompagne de 10 cibles. Afin de soutenir le rôle des enseignants pour atteindre l’ODD 4 en particulier et les autres ODD d’une manière générale, la cible 4.c invite à « accroître considérablement, d’ici à 2030, le nombre d’enseignants qualifiés, notamment au moyen de la coopération internationale pour la formation d’enseignants dans les pays en développement, surtout dans les pays les moins avancés et les petits États insulaires en développement ».

Sept indicateurs ont été établis afin de mesurer la cible 4.c. Les statistiques sur les enseignants et autres données recueillies par l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU) auprès de ses États membres sont disponibles dans la base de données de l’ISU.

 

UNE LISTE DE SOURCES PERTINENTES DE DONNÉES SUR LES ENSEIGNANTS AUX NIVEAUX RÉGIONAL, NATIONAL ET INTERNATIONAL EST DISPONIBLE ICI.

 

CONSULTEZ ÉGALEMENT LE NOUVEL OUTIL ÉLABORÉ PAR L'UNESCO ET LA TTF AFIN DE SUIVRE LA PROGRESSION DE LA VACCINATION DES ENSEIGNANTS DANS LE MONDE.

 

Indicateur 4.c.1 — Proportion d’enseignants ayant les qualifications minimales requises, par niveau d’enseignement

Indicateur 4.c.2 — Ratio élèves-enseignant formé par niveau d’enseignement

Indicateur 4.c.3 — Pourcentage d’enseignants qualifiés selon les normes nationales, par niveau d’enseignement

Indicateur 4.c.4 — Pourcentage d’enseignants qualifiés, par niveau d’enseignement

Indicateur 4.c.5 — Salaire moyen des enseignants par rapport aux autres professions nécessitant un niveau de qualification comparable

Indicateur 4.c.6 — Taux d’attrition des enseignants par niveau d’éducation

Indicateur 4.c.7 — Pourcentage d’enseignants ayant reçu une formation continue au cours des 12 derniers mois, par type de formation

 

 

Indicateur 4.c.1 — Proportion d’enseignants ayant les qualifications minimales requises, par niveau d’enseignement

Proportion d’enseignants ayant les qualifications minimales requises, par niveau d’enseignement

Remarque : l’indicateur 4.c.1 correspond à l’indicateur précédent sur les « enseignants formés ». Le perfectionnement du nom de l’indicateur a été approuvé les 13 mars et 2 avril 2020 par le Groupe d’experts des Nations Unies et de l’extérieur chargé des indicateurs relatifs aux objectifs de développement durable. L’approbation finale aura lieu lors de la 52session de la Commission de statistique des Nations unies en mars 2021.

Définition : Pourcentage d’enseignants à chaque niveau d’enseignement (préprimaire, primaire, premier cycle du secondaire et deuxième cycle du secondaire) qui ont reçu au moins la formation initiale et continue minimale requise pour enseigner au niveau pertinent dans un pays.

But : Les enseignants jouent un rôle clé pour garantir la qualité de l’éducation dispensée. Idéalement, tous les enseignants devraient recevoir une formation pédagogique adéquate, appropriée et pertinente pour enseigner au niveau d’enseignement choisi et être académiquement qualifiés dans la ou les matières qu’ils sont censés enseigner. Cet indicateur mesure la part du personnel enseignant correctement formé sur le plan pédagogique.

Méthode de calcul : Le nombre d’enseignants qualifiés pour un niveau d’enseignement donné au cours d’une année académique donnée est exprimé en pourcentage de tous les enseignants de ce niveau d’enseignement au cours de cette année académique.

Interprétation : Une valeur élevée indique que la plupart des élèves reçoivent un enseignement dispensé par des enseignants correctement formés sur le plan pédagogique.

Limitations et remarques : Les exigences nationales minimales de formation peuvent varier considérablement d’un pays à l’autre. Cette variabilité entre les pays diminue l’utilité d’un suivi mondial, car l’indicateur ne montrerait que le pourcentage d’enseignants atteignant les normes nationales, et n’indiquerait pas si les enseignants de différents pays ont des niveaux de formation similaires. Pour y remédier, l’ISU a amorcé l’élaboration d’une classification internationale des programmes de formation des enseignants afin de comparer ces programmes entre les pays.

Types de désagrégation : Par sexe, niveau d’éducation et type d’établissement (public/privé).

 

Indicateur 4.c.2

Ratio élèves-enseignant formé par niveau d’enseignement

Définition : Nombre moyen d’élèves par enseignant formé à chaque niveau d’enseignement (préprimaire, primaire, premier et deuxième cycle du secondaire). Un enseignant formé est un enseignant qui a reçu au moins la formation initiale et continue minimale requise pour enseigner au niveau pertinent dans un pays donné au cours d’une année académique donnée.

But : Pour mesurer la charge de travail des enseignants formés et les allocations de ressources humaines dans les établissements d’enseignement, et donner une indication générale du temps moyen et de l’attention individuelle qu’un élève est susceptible de recevoir des enseignants formés. Étant donné que des enseignants correctement formés jouent un rôle clé pour garantir la qualité de l’enseignement dispensé, le ratio élèves-enseignant formé est considéré comme un déterminant important des résultats d’apprentissage et un indicateur de la qualité globale d’un système éducatif.

Méthode de calcul : Le nombre total d’élèves et d’étudiants du niveau concerné est divisé par le nombre d’enseignants ayant les qualifications minimales requises pour les enseignants du même niveau.

Interprétation : Plus le ratio élèves-enseignant formé est élevé, plus l’accès relatif des élèves aux enseignants formés est faible.

Limitations et remarques : Lors du calcul et de l’interprétation de cet indicateur, il convient de prendre en compte l’existence d’un enseignement à temps partiel, de double vacation, de classes multigrades et d’autres pratiques susceptibles d’affecter la précision et la signification des ratios élèves-enseignant.

Types de désagrégation : Par niveau d’éducation et type d’établissement (public/privé).

 

Indicateur 4.c.3

Pourcentage d’enseignants qualifiés selon les normes nationales par niveau d’enseignement

Définition : Pourcentage d’enseignants à chaque niveau d’enseignement (préprimaire, primaire, premier cycle du secondaire et deuxième cycle du secondaire) qui ont au moins les qualifications académiques minimales requises pour enseigner ses matières au niveau pertinent dans un pays donné.

But : Les enseignants jouent un rôle clé pour garantir la qualité de l’éducation dispensée. Idéalement, tous les enseignants devraient recevoir une formation pédagogique adéquate, appropriée et pertinente pour enseigner au niveau d’enseignement choisi et être académiquement qualifiés dans la ou les matières qu’ils sont censés enseigner. Cet indicateur mesure la part de la main-d’œuvre enseignante qui est académiquement bien qualifiée.

Méthode de calcul : Le nombre d’enseignants d’un niveau d’enseignement donné qui sont qualifiés est exprimé en pourcentage du nombre d’enseignants du même niveau d’enseignement.

Interprétation : Une valeur élevée indique que la plupart des élèves reçoivent un enseignement dispensé par des enseignants bien qualifiés.

Limitations et remarques : Les exigences nationales en matière de qualifications académiques peuvent varier considérablement d’un pays à l’autre.

Types de désagrégation : Par sexe, niveau d’éducation et type d’établissement (public/privé).

 

Indicateur 4.c.4

Pourcentage d’enseignants qualifiés, par niveau d’enseignement

Définition : Nombre moyen d’élèves par enseignant qualifié à chaque niveau d’enseignement (préprimaire, primaire, premier et deuxième cycle du secondaire). Un enseignant qualifié est un enseignant qui possède au moins les qualifications académiques minimales requises pour enseigner ses matières au niveau pertinent dans un pays donné au cours d’une année universitaire donnée.

But : Pour mesurer la charge de travail des enseignants qualifiés et les allocations de ressources humaines dans les établissements d’enseignement, et donner une indication générale du temps moyen et de l’attention individuelle qu’un élève est susceptible de recevoir d’enseignants qualifiés. Étant donné que des enseignants correctement qualifiés jouent un rôle clé pour garantir la qualité de l’enseignement dispensé, le ratio élèves-enseignant qualifié est considéré comme un déterminant important des résultats d’apprentissage et un indicateur de la qualité globale d’un système éducatif.

Méthode de calcul : Le nombre total d’élèves et d’étudiants du niveau concerné est divisé par le nombre d’enseignants qualifiés du même niveau.

Interprétation : Plus le ratio élèves-enseignant qualifié est élevé, plus l’accès relatif des élèves aux enseignants formés dans l’enseignement des différentes matières est faible.

Limitations et remarques : Lors du calcul et de l’interprétation de cet indicateur, il convient de prendre en compte l’existence d’un enseignement à temps partiel, de quarts d’école, de classes multigrades et d’autres pratiques susceptibles d’affecter la précision et la signification des ratios élèves-enseignant.

Types de désagrégation : Par niveau d’éducation et type d’établissement (public/privé).

 

Indicateur 4.c.5

Salaire moyen des enseignants par rapport aux autres professions exigeant un niveau comparable de qualification

Remarque : * Indicateur non inclus dans la publication des données de septembre 2020, car aucune donnée n’est actuellement disponible auprès de l’ISU.

Définition : Rémunération annuelle statutaire brute de départ d’un enseignant qualifié du primaire ou du secondaire dans les établissements publics par rapport à la rémunération annuelle statutaire brute moyenne de départ d’un ensemble de professions exigeant un niveau de qualification similaire. Cet indicateur pourrait être considéré comme un rapport.

But : Fournir une mesure de l’attractivité relative et de l’équité salariale de la profession enseignante par rapport à d’autres professions nécessitant un niveau de qualification similaire. La raison en est que si les salaires de la profession enseignante sont attrayants, il est plus probable qu’elle attire des candidats de qualité.

Méthode de calcul : Rémunération annuelle statutaire brute de départ d’un enseignant qualifié du primaire ou du secondaire dans les établissements publics divisé par la rémunération annuelle statutaire brute de départ d’un ensemble de professions exigeant un niveau de qualification similaire.

Interprétation : Si cet indicateur est présenté comme un rapport, une valeur supérieure à 1 indiquerait que, concernant la rémunération de départ, la profession enseignante est relativement attrayante. Une valeur inférieure à 1 indiquerait que, par rapport à d’autres professions nécessitant un niveau de qualification similaire, la profession enseignante est moins attrayante.

Limitations et remarques : Les salaires sont probablement les données les plus simples à collecter, les moyennes des primes étant difficiles à calculer étant donné qu’elles varient en fonction des heures travaillées, du lieu, etc. Toutefois, les salaires en eux-mêmes peuvent ne pas offrir une bonne représentation de la rémunération totale d’un enseignant, qui comprend éventuellement des primes, une pension de retraite ou d’autres avantages de sécurité sociale. La rémunération statutaire de départ (hors primes, indemnités et cotisations de retraite) est recommandée comme meilleur choix que le vague salaire « moyen », tant du point de vue de la collecte des données que de la logique (puisque l’indicateur est conçu pour mettre en lumière l’attrait comparatif des bons candidats à l’entrée dans la profession enseignante).

Types de désagrégation : Par niveau d’éducation

 

 

Indicateur 4.c.6

Taux d’attrition des enseignants par niveau d’éducation

Définition : Pourcentage d’enseignants à un niveau d’enseignement donné quittant la profession au cours d’une année académique donnée.

But : L’évaluation et le suivi de l’attrition des enseignants sont essentiels pour garantir une offre suffisante d’enseignants qualifiés et bien formés ainsi que pour leur déploiement, leur soutien et leur gestion efficaces.

Méthode de calcul : Le nombre de sortants est estimé en soustrayant le nombre d’enseignants de l’année t de ceux de l’année t-1 et en ajoutant le nombre de nouveaux entrants dans le corps enseignant de l’année t. Le taux d’attrition est le nombre de sortants exprimé en pourcentage du nombre total d’enseignants au cours de l’année t-1.

Interprétation : Une valeur élevée indique des niveaux élevés de rotation des enseignants qui peuvent perturber l’apprentissage des élèves.

Limitations et remarques : Lors du calcul de cet indicateur, il faut veiller à éviter le double comptage des enseignants qui enseignent à plus d’un niveau d’enseignement. En outre, il faut tenir compte de l’existence d’un enseignement à temps partiel, de postes scolaires, de classes multigrades et d’autres pratiques susceptibles d’altérer la précision du nombre d’enseignants et des nouveaux venus dans la profession enseignante.

Types de désagrégation : Par sexe et niveau d’éducation.

 

Indicateur 4.c.7

Pourcentage d’enseignants ayant reçu une formation continue au cours des 12 derniers mois, par type de formation

Remarque : * Indicateur non inclus dans la publication des données de septembre 2020, car aucune donnée n’est actuellement disponible auprès de l’ISU.

Définition : Pourcentage d’enseignants par niveau d’éducation (préprimaire, primaire, premier et deuxième cycles du secondaire) qui ont reçu, au cours de la dernière année académique, une formation continue.

But : Outre les exigences de qualification et de formation préalables, les enseignants doivent recevoir ponctuellement une formation continue adaptée au niveau d’enseignement qu’ils dispensent afin d’améliorer leurs compétences. Cet indicateur mesure la part du corps enseignant qui a bénéficié d’une formation continue au cours de la dernière année académique.

Méthode de calcul : Le nombre d’enseignants d’un niveau d’enseignement donné ayant reçu une formation continue d’un type donné au cours de la dernière année est exprimé en pourcentage de tous les enseignants du même niveau d’enseignement.

Interprétation : Une valeur élevée indique que les enseignants reçoivent une formation supplémentaire au cours de leur carrière dans le domaine de formation donné, ce qui renforce leur capacité à enseigner.

Limitations et remarques : Lors du calcul de cet indicateur, il faut veiller à inclure tous les enseignants d’un niveau d’éducation donné ayant reçu une formation continue dans le cadre de leurs responsabilités d’enseignement au cours de la dernière année académique. Le double comptage des enseignants qui enseignent à plus d’un niveau d’enseignement doit être évité.

Types de désagrégation : Par sexe, niveau d’éducation et type de formation.

 

UNE LISTE DE SOURCES PERTINENTES DE DONNÉES SUR LES ENSEIGNANTS AUX NIVEAUX RÉGIONAL, NATIONAL ET INTERNATIONAL EST DISPONIBLE ICI.

 

Pour plus d’information :