Aller au contenu principal

Historique

Depuis le Forum mondial sur l’éducation de Dakar, en 2000, des progrès tangibles ont été accomplis dans la réalisation des six objectifs du programme Éducation pour tous (EPT), principalement en ce qui concerne l’enseignement primaire universel (EPU). Toutefois, la croissance rapide du nombre d’admissions d’enfants d’âge scolaire dans l’enseignement primaire ne s’est pas accompagnée d’une hausse correspondante du recrutement d’enseignants. Il est devenu de plus en plus évident qu’il était urgent de remédier à la pénurie d’enseignants afin de parvenir à assurer l’éducation de tous les enfants, jeunes et adultes.

Lors de la réunion du Groupe de haut niveau sur l’Éducation pour tous (HLG), qui s’est tenue à Oslo, en décembre 2008, les gouvernements nationaux ont été invités instamment à évaluer leurs besoins à court et moyen terme en matière de recrutement, de déploiement, de formation et de rétention des enseignants de qualité, tandis qu’il a été demandé aux partenaires de développement de soutenir les efforts nationaux déployés afin de remédier à la pénurie d’enseignants et de prévoir le financement nécessaire pour couvrir les coûts. À cette fin, la Déclaration d’Oslo a approuvé la création d’une Équipe spéciale sur les enseignants pour l’EPT, aussi appelée l’Équipe spéciale sur les enseignants (TTF).

Durant la première phase de ses activités (2009-2012), la TTF a élaboré un Plan d’action qui portait sur les lacunes dans trois domaines relatifs aux enseignants:

  • Politiques : élaboration et/ou renforcement des politiques, stratégies et plans nationaux pertinents pour la mise à disposition des enseignants;
  • Capacité : capacité à collecter, gérer et utiliser les données et les informations pour l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques. Ce point est en outre lié aux contraintes en matière de ressources humaines aux niveaux nationaux concernant la planification et la gestion de la mise à disposition des enseignants dans le cadre de l’EPT;
  • Financement : nécessité d’accroître les investissements consacrés aux enseignants aux niveaux nationaux et d’assurer un soutien international pour les dépenses récurrentes au niveau des pays afin de répondre aux besoins des enseignants dans le cadre de l’EPT.

Durant cette première phase, la TTF a servi de mécanisme efficace de plaidoyer, de dialogue politique aux niveaux mondial et régional ainsi que de développement et de partage des connaissances sur les questions cruciales relatives aux enseignants. En mars 2012, une évaluation externe de la structure et des travaux de la TTF a reconnu sa pertinence et a recommandé de proroger son mandat jusqu’à 2015 et au-delà.

Durant la deuxième phase d’activité (2014-2017), la TTF a continué de soutenir ses membres dans leurs efforts pour combler les lacunes en matière de politiques, de capacités et de financement relatifs aux enseignants et à l’enseignement.

Au terme du programme EPT, la TTF a entamé sa troisième phase d’activité. Les membres de la TTF ont joué un rôle majeur dans le plaidoyer en faveur d’une cible distincte relative aux enseignants dans le quatrième Objectif de développement durable (ODD) et ont décidé d’articuler leurs activités autour des objectifs internationaux en matière d’éducation récemment adoptés. Ainsi, le Plan stratégique 2018-2021 s’appuie sur les ODD, surtout sur la cible 4.c de l’ODD 4, ainsi que sur la Déclaration d’Incheon et le Cadre d’action Éducation 2030 adopté en 2015. En conséquence, la dénomination officielle de la TTF est devenue « Équipe spéciale internationale sur les enseignants pour Éducation 2030 ».

Cette troisième phase de la TTF a aussi été guidée par une évaluation externe menée en 2016-2017. Les conclusions et recommandations de l’évaluation ont été examinées par le Comité directeur de la TTF en mai 2017 et ont dicté certaines des orientations stratégiques du Plan stratégique 2018-2021 actuel.

TTF Timeline