Aller au contenu principal

L’Équipe spéciale sur les enseignants appelle le monde à augmenter les financements en faveur du corps enseignant

/

1 juin – L’Équipe spéciale internationale sur les enseignants pour Éducation 2030 lance une campagne appelant les gouvernements et la communauté des donateurs à accroître de toute urgence leurs financements en faveur des enseignants et de l’enseignement. Cette augmentation est essentielle pour aider les systèmes éducatifs à se relever de la crise de la COVID-19 et à renforcer leur résilience. Par ailleurs, elle est indispensable pour pouvoir atteindre les objectifs de développement durable, en particulier celui relatif à l’éducation ainsi que les cibles connexes.

Des enseignants qualifiés et motivés sont les principaux vecteurs d’une éducation de qualité dans les écoles. Cependant, à l’échelle mondiale, les enseignants sont trop peu nombreux et une grande partie d’entre eux n’ont pas été suffisamment formés.

Les personnes déjà désavantagées sont touchées de manière disproportionnée par cette situation. Les zones reculées et pauvres sont confrontées à une grave pénurie d’enseignants, entraînant une augmentation des effectifs dans les classes et une diminution du temps d’apprentissage. Cette pénurie, tant quantitative que qualitative, constitue l’un des plus grands défis en matière d’éducation dans le monde.

Les systèmes éducatifs ont été confrontés à des difficultés sans précédent en raison de la crise de la COVID-19 et de la fermeture des écoles qui en a découlé. La pandémie menace de ralentir considérablement les progrès réalisés vers la concrétisation de nombreux objectifs de développement mondiaux, en particulier ceux en lien avec l’éducation. Elle devrait également exacerber la crise mondiale de l’apprentissage et accentuer les inégalités mondiales en matière d’éducation, étant donné que ses conséquences touchent de façon disproportionnée les plus démunis. Les budgets de l’éducation sont mis à rude épreuve, en particulier dans les pays à revenu faible et intermédiaire. La réduction des dépenses publiques s’accompagne de tensions financières touchant les ménages, à mesure que la récession s’installe dans le monde.

Cette crise montre de façon évidente qu’il faut maintenir et accroître les investissements nationaux et internationaux en faveur des enseignants et de l’enseignement, s’agissant notamment des salaires, la dépense la plus importante imputée aux budgets d’éducation. Des investissements supplémentaires sont nécessaires afin de permettre aux enseignants d’être préparés et soutenus pour faire face aux difficultés engendrées par la crise, mais aussi pour organiser des cours de rattrapage et faire en sorte qu’une génération entière d’élèves ne soit pas sacrifiée.

La campagne de l’Équipe spéciale sur les enseignants entend obtenir le soutien de la communauté internationale pour accroître considérablement le nombre d’enseignants qualifiés d’ici 2030, notamment au moyen de la coopération internationale pour la formation d’enseignants dans les pays en développement, surtout dans les pays les moins avancés et les petits États insulaires en développement. L’Équipe spéciale sollicitera des financements plus importants en particulier pour :

  1. maintenir les salaires et améliorer les conditions de travail en vue d’attirer les candidats compétents ;
  2. poursuivre le développement professionnel des enseignants ;
  3. préserver la santé et assurer la sécurité des élèves et des enseignants, et leur apporter un soutien psychosocial.

Le temps est venu d’investir pour les enseignants afin de garantir une reprise durable après la crise et de préparer dès maintenant les élèves au monde de demain. Nous vous invitons à vous joindre à nous pour appeler les décideurs nationaux et les organismes internationaux de financement à investir autant qu’ils le peuvent dès maintenant en faveur des enseignants, afin de préparer l’avenir.

Consultez la page consacrée à la campagne pour en savoir plus et signer l’appel.