Aller au contenu principal
Blog
  • 27.09.2021

Élaboration d’une politique enseignante adaptée aux situations de crise : webinaire et consultation internationale

Face à l’augmentation des perturbations et des crises mondiales, il ne sera pas possible de garantir une éducation de qualité inclusive et équitable pour tous d’ici 2030 ( ODD 4) si la planification de l’éducation n’est pas adaptée aux situations de crise. Les enseignants, qui sont le facteur le plus important au sein de l’établissement scolaire pour influencer les résultats de l’élève, sont souvent en première ligne dans les situations de crise. C’est pourquoi il est impératif de donner la priorité aux enseignants, de les soutenir et de les protéger par le biais d’une politique et d’une planification de l’éducation adéquates.

En s’appuyant sur la Note d’orientation sur l’élaboration d’une politique enseignante adaptée aux situations de crise élaborée conjointement par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), l’Organisation internationale du Travail (OIT) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) en 2020 dans le cadre de l’Initiative norvégienne pour les enseignants (NTI), le webinaire sur les politiques enseignantes et la planification adaptées aux situations d’urgence et de déplacement qui s’est tenu le 16 septembre, a réuni des experts politiques, des représentants de pays et des enseignants pour mettre en évidence ce qui est nécessaire pour garantir une politique enseignante adaptée aux situations de crise.

Au cours d’une discussion qui a abordé les principaux aspects stratégiques du guide, les participants ont partagé les enseignements tirés des crises précédentes et actuelles, ont discuté du rôle des enseignants dans les contextes d’urgence et de déplacement, et ont plaidé pour un soutien accru des enseignants dans ces contextes.

Les déplacements créent des difficultés pour le recrutement, la formation et le déploiement des enseignants 

Si la COVID-19 a mis en lumière, à l’échelle mondiale, les difficultés auxquelles les enseignants sont confrontés lorsque la scolarité est perturbée, cette pandémie n’est qu’une des nombreuses situations de crise qui remettent en cause la continuité et la qualité de l’éducation à travers le monde. Selon le HCR (2021), fin 2020, 82,4 millions de personnes ont été déplacées de force en raison de conflits violents, de persécutions et de catastrophes naturelles.

Mme Angéline Neya Donbwa, secrétaire technique de l’Éducation en situation d’urgence au Burkina Faso, a fait écho au constat de Mme Alezuyo. Elle a ajouté qu’avec plus de 1,4 million de personnes déplacées et 2 444 écoles fermées au sein de son pays, le redéploiement d’enseignants depuis des zones ravagées par les conflits vers des villages déjà surpeuplés dans des zones plus sûres, représentait une difficulté majeure. Grace*, une enseignante déplacée originaire elle aussi du Burkina Faso, s’est exprimée sur les défis que pose l’enseignement à des enfants traumatisés. Elle a expliqué que certains de ses élèves rencontraient des difficultés à se concentrer en classe, avaient peur, ou réagissaient de manière agressive ou violente. Elle a également noté qu’au sein de sa classe, elle devait répondre non seulement aux besoins des enfants déplacés, mais aussi à ceux des enfants de la communauté du pays d’accueil.

Un soutien psychosocial et financier est primordial pour les élèves comme pour les enseignants

Un soutien psychosocial apparaît comme une dimension importante de la planification adaptée aux situations de crise. Mme Neya Donbwa a expliqué que la nécessité de recevoir cette forme de soutien avait été clairement exprimée par les communautés affectées par l’insécurité et la violence au sein de son pays. En plus d’avoir eux-mêmes besoin de soutien pour répondre aux épisodes traumatiques, les enseignants ont besoin de pouvoir faire face aux effets physiques et émotionnels de la crise sur leurs élèves. C’est ce qui a conduit l’équipe de Mme Neya Donbwa à élaborer un module pour faire face aux situations traumatiques. Ce dernier vient compléter leur formation « Safe Schools » (Écoles sûres), conçue pour préparer les enseignants aux situations de crises.  

En outre, la stabilité financière des enseignants est souvent mise à mal lors de situations de crises et d’urgence. Mme Neya Donbwa a expliqué que continuer à verser un salaire aux enseignants ayant dû fuir une zone à risques était l’une des dispositions de leur stratégie de gestion des enseignants en temps de crise. De même, Mme Alezuyo a précisé qu’en temps de crise en Ouganda, les enseignants des établissements publics avaient continué à recevoir leur salaire jusqu’à leur redéploiement. Cela n’était toutefois pas le cas des enseignants des écoles privées pendant la crise de la COVID-19, comme l’a souligné Mme Stella Turehe, une enseignante ougandaise. Mme Turehe a indiqué que les pressions financières auxquelles les écoles privées avaient été confrontées pendant cette crise avaient entraîné la fermeture de nombreuses écoles et la perte d’emploi d’enseignants.

Le respect des mesures sanitaires demande de la flexibilité et de l’innovation

Le respect des mesures sanitaires de lutte contre la COVID-19 s’est également montré difficile pour les écoles et a parfois conduit à leur fermeture complète. En Ouganda, les mesures émises par le ministère de la Santé ont limité à 20 le nombre d’élèves par enseignant. Selon Mme Turehe, les écoles des camps de réfugiés — qui ont un taux d’inscription élevé — ont eu du mal à rouvrir. Cependant, en réponse à ces mesures, des enseignants ont mis en place un certain nombre d’actions avec le soutien d’organisations non gouvernementales, parmi lesquelles la création d’un système de double vacation pour permettre la réouverture des écoles, la promotion de l’apprentissage en ligne par le biais de tablettes, et de l’apprentissage en groupe dans les communautés d’étudiants réfugiés.

De plus, les enseignants ont également fait preuve d’innovation pour soutenir l’ensemble de la communauté scolaire pendant la crise de la COVID-19 en Ouganda. Ils ont organisé des campagnes promouvant le retour à l’école, mis en place des comités pour établir des liens avec les apprenants et les parents, créé des clubs d’étudiants et offert des conseils aux adolescents.

L’importance des mécanismes de communication et de consultation

Les mécanismes de communication et de retour d’information des enseignants sont essentiels afin de s’assurer que les décideurs politiques sont suffisamment informés des conditions en évolution constante qui caractérisent les situations de crise. Mme Alezuyo a expliqué qu’il existe différents niveaux de communication entre les décideurs politiques, les enseignants et les communautés de son pays. Elle a précisé de quelle manière ces niveaux sont propices à la planification d’une éducation adaptée aux situations de crise. Le système d’information sur la gestion des enseignants recense les niveaux de formation et d’expérience, ce qui facilite le déploiement des enseignants et une planification efficace pendant les crises. La communication au niveau de l’établissement scolaire et de la communauté s’est adaptée, y compris par le biais de téléphones portables, de radios et de plateformes de réseaux sociaux.

Consultation pour un nouveau module sur la politique enseignante adaptée aux situations de crise.

Le webinaire a par ailleurs lancé une consultation internationale afin de développer un nouveau module sur la politique enseignante et la planification adaptées aux situations de crise qui vient compléter le Guide pour l’élaboration d’une politique enseignante rédigé par l’Équipe spéciale internationale sur les enseignants pour Éducation 2030. 

Le projet de module est disponible pour commentaires et suggestions d’études de cas au lien ci-dessous.

https://docs.google.com/document/d/1NC8h2fNfjYj3CxSI2jkQWOYjy2v5Zz1N/edit

Veuillez envoyer vos commentaires et suggestions avant le 1er octobre à sm.richter@unesco.org.


*Pour des raisons de sécurité, ce nom a été modifié.

Crédit photo : HCR/Eduardo Soteras                                                                     

Événement
  • 22.07.2021

Les politiques enseignantes et la planification adaptées aux situations d’urgence et de déplacement - webinaire

**Regardez les enregistrement en anglais et en français. **

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’Équipe spéciale internationale sur les enseignants pour Éducation 2030 ont le plaisir de vous convier à un webinaire organisé dans le cadre de l’Initiative norvégienne sur les enseignants : Renforcer la coopération multipartenaires pour soutenir les politiques relatives aux enseignants et améliorer l’apprentissage

La multiplication des situations de crise et d’urgence touchant le secteur de l’éducation dans le monde entier, telles que la crise actuelle de la COVID-19 et la montée des déplacements forcés, démontrent la nécessité d’une planification de l’éducation réfléchie et adaptée aux situations de crise, notamment dans le cadre des politiques nationales relatives aux enseignants. En tant que travailleurs de première ligne, les enseignants sont les mieux placés pour favoriser l’apprentissage et le bien-être des enfants et des jeunes déplacés par des conflits ou des crises, et pour les empêcher d’abandonner l’école, à condition qu’ils bénéficient eux-mêmes d’un soutien approprié. Les enseignants peuvent également jouer un rôle important dans la planification adaptée aux situations de crise, à condition qu’ils soient correctement formés, soutenus et équipés.

Ce webinaire sur les politiques enseignantes et la planification adaptées aux situations de crise dans les situations d’urgence et de déplacement s’appuiera sur la Note d’orientation sur l’élaboration d’une politique enseignante adaptée aux situations de crise, élaborée conjointement par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), le HCR, l’Organisation internationale du Travail (OIT) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) en 2020 dans le cadre de l’Initiative norvégienne sur les enseignants. Il mettra en lumière certaines des principales dispositions nécessaires pour s’assurer que les politiques enseignantes sont également adaptées aux situations de crise. Par ailleurs, le webinaire donnera le coup d’envoi d’un processus de consultation visant à créer un nouveau module sur les politiques enseignantes adaptées aux situations de crise, qui viendra compléter le Guide pour l’élaboration d’une politique enseignante élaboré par l’Équipe spéciale internationale sur les enseignants pour Éducation 2030.

Pour en savoir plus, consultez la note de cadrage. Pour vous inscrire, cliquez ici.

Une interprétation simultanée des échanges sera proposée en anglais et en français. Pour toute question concernant le webinaire, veuillez contacter berquin@unhcr.org.

Crédit photo : Eduardo Soteras

**Regardez les enregistrement en anglais et en français. **

Événement
  • 23.03.2021

Les syndicats d'enseignants et les crises (de l'éducation) : L'efficacité du dialogue social en Afrique francophone

Rejoignez-nous pour une table ronde sur les syndicats d'enseignants et les crises (de l'éducation) : L'efficacité du dialogue social en Afrique francophone à la Conférence CIES 2021. La discussion aura lieu sur Zoom Room 128 le mercredi 28 avril de 8h00 à 9h30 PDT (17h00 à 18h00 heure de Paris)

Inscrivez-vous ici. L'événement est uniquement ouvert aux membres du CIES. 

La discussion se tiendra en anglais et en français avec une transcription en direct et un sous-titrage automatique en anglais. 

*

Ce panel explorera les différentes formes de dialogue social et l'implication des syndicats d'enseignants dans le développement des politiques éducatives dans les pays africains francophones. Par les enseignements tirés de différents cas, ce panel vise à questionner le dialogue social tout en identifiant les questions relatives à la participation des enseignants dans différents pays et sa relation avec les différentes économies politiques. De plus, la variété des cas peut apporter une perspective sous-régionale du contexte et vise à inviter les chercheurs à approfondir ce sujet peu exploré.

Les différents points de vue et expériences comprennent trois présentations complémentaires. Premièrement, un aperçu d'une recherche en cours menée par le Groupe de travail international sur les enseignants pour l'éducation 2030 qui fera la lumière sur le dialogue social dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Deuxièmement, le projet FORSYNC met en lumière des approches pratiques pour favoriser les capacités techniques des syndicats dans six pays d'Afrique subsaharienne. Troisièmement, une étude de cas empirique critique de la République démocratique du Congo apporte des nuances à la fois aux leçons apprises et aux approches innovantes en examinant la situation concrète dans un contexte politique difficile.

Nouvelles
  • 09.09.2020

La gestion des enseignants dans les camps de réfugiés : le cas de l’Éthiopie

L’Institut international de planification de l'éducation (IIPE-UNESCO) et l’Education Development Trust sont heureux d’annoncer la publication du Teacher Management in Refugee Settings: Ethiopia, la première d’une série d’études de cas nationales visant à identifier les politiques prometteuses en matière de gestion des enseignants du primaire dans les différentes régions du monde accueillant des réfugiés.

Les enseignants sont un pilier de l’apprentissage. Pour les enfants réfugiés, les enseignants sont bien plus encore : des éducateurs, des mentors et des liens vers un nouveau domicile. La présence d’enseignants bénéficiant du soutien nécessaire peut permettre aux réfugiés de prospérer. Cela est également le cas en Éthiopie, où se concentre l’une des plus importantes populations de réfugiés d’Afrique, qui est passée de 100 000 personnes en 2008 à 680 000 en 2019, dont un quart d’enfants. Connaître le profil des personnes qui enseignent dans les camps de réfugiés et savoir comment elles sont gérées constituent deux éléments cruciaux pour leur avenir.

Cette étude reconnaît que les enseignants sont eux-mêmes des membres des communautés affectées et de potentiels agents de réformes politiques positives. Elle identifie les stratégies d’exécution et les politiques prometteuses en matière de gestion des enseignants du primaire dans les régions accueillant des réfugiés et révèle les domaines qui doivent faire l’objet de nouvelles politiques et de mise en œuvre abouties. Cette étude de cas a été rendue possible grâce au généreux soutien de l’UNICEF en Éthiopie.

Elle est disponible en anglais à l’adresse suivante : https://bit.ly/3fBcMAG 

Nouvelles
  • 27.04.2017

Solution mobile pour les enseignants en contexte de crise et d'urgence

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés a affirmé qu'il y a plus de 21,3 millions de réfugiés dans le monde et que la moitié d'entre eux sont des enfants, et qu'ils ont besoin d'aide, spécialement en termes d'éducation. Etant donné que la technologie peut aider les enseignants dans les situations d'urgences et de crises pour mieux répondre aux besoins des enfants, l'édition 2017 de la Semaine de l'apprentissage mobile de l'UNESCO a exploré comment la technologie peut aider à répondre aux besoins des réfugiés et d'autres apprenants dont le déplacement est causé par des situations d'urgences et de crises.

L'Équipe spéciale internationale sur les enseignants (TTF) dans son rôle de défenseur et de catalyseur de la profession de l'enseignement dans le monde, a offert son soutien à la semaine de l'apprentissage mobile en parrainant une session « Fournir des solutions mobiles pour les enseignants en situation de crises et d'urgences ». L'Équipe spéciale a animé cette session en impliquant des experts et des acteurs qui focalisent activement leur travail sur le développement des outils de technologie mobile, afin d'appuyer les enseignants en situation de crises et d'urgences. Dr Edem Adubra, chef du Secrétariat de l'Équipe spéciale a souligné: « Les enseignants jouent un rôle central dans l'éducation, surtout ceux qui se retrouvent en situations de crises et d'urgences. Par conséquent, leur fournir des solutions est de la plus haute importance. » Il a ajouté: « L'Équipe spéciale s'occupe des enseignants, de l'enseignement et de la profession de l'enseignement à tous les niveaux de l'éducation formelle et non formelle, y compris en situations de crises et d'urgences. »

La première solution présentée dans la session est l'application « Golden Teacher ». Cette application a été développée pour permettre aussi bien aux enseignants des pays en développement formés qu'à ceux non formés, leur utilisation facile de la plupart des stratégies d'enseignement. L'application prend la forme d'une procédure étape par étape, de la conception, de la livraison et de l'évaluation d'une expérience d'apprentissage pour un individu ou un groupe d'enseignants. Elle n'inclut aucun contenu du programme scolaire et, par conséquent, s'applique dans toute la gamme des contextes et des paramètres de l'éducation.

L'application de l'alphabétisation au Soudan du Sud est la seconde solution présentée. Cette application aide les enseignants à travailler avec l'apprenant suivant un programme basique d'alphabétisation à travers un appareil portatif. Afin de prendre en compte les défis relatifs au Soudan du Sud, l'application fournit un accès à un cours conçu à tel enseigne que les utilisateurs auront peu de difficultés à accéder et à en comprendre le contenu. En utilisant les concepts d'apprentissage effectifs et prouvés, le but est d'accroître le niveau d'alphabétisation des utilisateurs et leur faire subir les différents tests pour évaluer leur niveau d'alphabétisation après avoir complété les différents modules. Cette facilité d'utilisation de l'application d'alphabétisation permettra également aux enseignements une évaluation à distance.

La troisième solution est relative aux besoins de formation des enseignants, à une expérience de formation à distance du Mozambique. La présentation de la formation mobile en ligne dans un environnement de l'après-guerre met en exergue une stratégie innovante pour faire d'énormes progrès dans l'offre de la formation à distance au Mozambique. Le programme développé par la ISCED permet aux étudiants d'avoir leurs cours universitaires dans leurs poches quel que soit l'endroit et quel que soit le lieu où ils sont. Avec cette innovation, de plus en plus de personnes peuvent avoir accès à la formation en ligne. En une année, l'université utilisant le programme en ligne a vu le nombre d'utilisateurs s'accroître de 2 500 en 2015 à un total de 7 000 en 2016. Selon Wisdom Machacha, le programme a actuellement un nombre limité de cours, mais il y en aura d'autres qui y seront ajoutés très prochainement. Il s'agit d'une innovation importante particulièrement pour les environnements où des problèmes sérieux d'électricité, de communication, de mauvaises infrastructures routières et de nombreux autres problèmes sont souvent observés dans un pays d'après-guerre, comme l'est le Mozambique.

La dernière solution qui a été présentée s'avère d'une grande utilité pour les enseignants en situation de crises et d'urgences. Il s'agit d'une solution mobile intéressante pour le soutien en temps réel des étudiants réfugiés et des enseignants dans les situations de crises et d'urgences. EDUTrackerApp est une « méga-application » développée pour fournir aux apprenants et aux enseignants l'accès à des programmes d'études et des évaluations de haute qualité, et à suivre les activités d'enseignement dans des matières de base et à différents niveaux. Elle fait également un suivi de la présence scolaire journalière, en ligne et hors ligne, via la coordination GPS et offre un processus d'authentification multifactoriel. L'application va également permettre à l'enseignant principal de signaler les urgences relatives à la détérioration des infrastructures, la sécurité scolaire et des problèmes de sécurité, l'alimentation scolaire, les crises sanitaires et les désastres naturels via un système de billetterie électronique.

La session a permis de mettre en évidence les solutions informatiques appliquées à l'éducation dans les situations d'urgence et de crise, et leur mise en œuvre dans diverses parties du monde. Comme l'a soulevé un participant lors de la période de discussion, « La technologie de l'information est sûrement l'une des solutions qui permet de répondre aux besoins des enseignants et des apprenants en situation de crises et d'urgences ».