Aller au contenu principal

Ne pas lâcher prise : l’enseignement en période de Covid19 - #RecitsdEnseignants

/

Je m’appelle Michelle et j’enseigne un cours d’acquisition de la langue anglaise en 10e année et un cours Individus et sociétés en 7e année à Bangkok, en Thaïlande, à des élèves dont l’âge varie entre 12 et 16 ans.

La vie d’un enseignant international requiert une incroyable flexibilité car nous naviguons entre les pays, les cultures et les écoles. Rien, cependant, n’aura exigé autant de volonté d’adaptation et d’évolution de ma pratique que le fait d’être confinée dans mon appartement et de devoir réinventer mon approche pédagogique.  

L’enseignement numérique a été beaucoup plus facile que je ne l’anticipais. Pour être sincère, il a fait progresser ma pratique et mon approche pédagogiques d’un nombre incalculable de façons, et les effets continuent de s’amplifier. J’en suis reconnaissante – c’est le bon côté de la situation ! Mais il y a aussi des orages qui se préparent.

Un lent détricotage

Je suis confinée dans mon appartement depuis 2 semaines, et selon la dernière mise à jour du gouvernement, cela va durer encore un mois. L’une de mes filles est ici avec moi et nous essayons de nous distraire entre nos cours. La plupart de nos amis et proches sont dans d’autres pays et le sentiment d’être dans une solitude absolue nous assaille aux moments où nous nous y attendons le moins. Je ne sais pas quand je reverrai ma fille aînée et je ne peux pas la protéger depuis l’autre bout du monde. Ensuite, ce matin on m’a téléphoné pour m’annoncer que ma mère qui souffre de la maladie d’Alzheimer a été admise en soins intensifs avec une pneumonie, une masse dans les poumons, et qu’elle a peut-être le Covid19.

Je ne peux pas imaginer à quel point elle doit avoir peur ou se sentir seule. Même si je pouvais prendre un avion de Bangkok à Houston, je ne serais pas autorisée à pénétrer dans l’hôpital pour lui rendre visite. Comme tant d’autres, nous sommes confinées et dans l’impossibilité de communiquer. Je pense que c’est le plus grand facteur de stress pour moi – je n’ai aucun contrôle sur cette situation.

>Jusqu’à ce que ma mère tombe malade, rien n’a été extraordinairement difficile, mais les soucis à propos des personnes que j’aime, les nouvelles incessantes, les courriels scolaires, les messages des élèves emplis d’anxiété et de peur, l’apprentissage de nouvelles plates-formes et de solutions technologiques finissent par s’additionner. En tant qu’enseignante, il m’est difficile d’accepter l’absence totale de contrôle sur quoi que ce soit autour de moi. Je suis dans l’incapacité de créer un espace entièrement sûr pour mes élèves, mes filles, ou moi-même. Je partage donc ci-dessous ce qui m’a aidée à braver la tempête. J’espère que vous y trouverez quelque chose qui vous aidera aussi.

Conseils en période de confinement

Détendez-vous

>Respirez profondément et rappelez-vous que quoi qu'il arrive, vous êtes toujours l’incroyable enseignant que vous étiez avant la fermeture de votre école. Vous continuerez d’être ce professeur et le stress et l’inquiétude que vous ressentez sur la façon dont vous allez continuer d’enseigner aujourd’hui sont la preuve de votre dévouement et de votre engagement vis-à-vis de vos élèves.

Reprenez depuis le début

>Vos élèves ne doivent pas s’adapter uniquement à votre nouveau cours et aux modes d’enseignement numérique. Ils s’adaptent aussi à tous les autres enseignants qu’ils ont et à leurs nouveaux systèmes. Faites comme si la première semaine était la première semaine d’une nouvelle année scolaire. Formulez les attentes, fixez les limites, apprenez à connaître vos élèves de cette nouvelle façon, trouvez un nouvel équilibre et une nouvelle norme.

Adoptez un rythme moins soutenu

Ce qui m’a le plus étonnée a été de constater le peu de travail que mes élèves ont pu accomplir dans le même laps de temps. Même si je les ai gardés avec moi dans Zoom pour terminer quelque chose, ils ont tâtonné et rencontré des difficultés pour accomplir leur tâche. Nous tenons pour acquis qu’ils sont des magiciens du numérique parce qu’ils sont à longueur de journée sur leurs appareils. En réalité, ils n’ont pas plus d’expérience que nous à ce sujet et il leur faut du temps.

Concentrez-vous sur l’essentiel

Revoyez vos cours et choisissez ce qui est le plus important pour vos élèves, ce qu’ils doivent maîtriser, et concentrez votre attention sur ces composantes essentielles. Complétez avec le reste si vous avez le temps, mais concentrez-vous sur le cœur des matières et l’atteinte de ces objectifs en priorité.

Fixez des limites

Ne tombez pas dans le piège de confondre temps de loisir et temps de travail. Ce n’est pas parce que vous travaillez maintenant chez vous que le travail doit dominer votre vie. Vous – ainsi que vos élèves – avez besoin que vous soyez dans un parfait état de santé mentale et émotionnelle en ce moment. Faites des pauses, détendez-vous et ne laissez pas la situation envahir chaque compartiment de votre vie. Vous êtes aussi en train de traverser cette crise. Vous avez aussi des besoins sur le plan mental, émotionnel et physique. Respectez ces besoins en priorité pour avoir quelque chose à donner à vos élèves, arrivés à la semaine 3, 6 ou 10 de la fermeture des écoles. Vous êtes confiné ? Organisez une soirée de jeu ou un dîner entre amis sur Zoom. Faites une promenade. Vivez votre vie. Vous en avez besoin pour vous ressourcer.

Demandez de l’aide

Souvenez-vous que vous n’êtes pas seul. La plupart des enseignants sont dans la même situation que vous et nous essayons tous de nous en accommoder. Rejoignez un groupe où vous trouverez des ressources et des conseils d’autres enseignants comme Global Educator Collective. Ne vous contentez pas d’utiliser Zoom avec vos élèves, vérifiez auprès de vos collègues ce qu’ils font. N’ayez pas l’impression d’être seul à lutter. Nous nous adaptons tous et nous réunissons nos efforts comme jamais auparavant.

Appuyez-vous les uns sur les autres

En fin de compte, nous allons émerger de cette situation en étant de meilleurs enseignants, après avoir passé un nombre incalculable d’heures en perfectionnement professionnel et en auto-apprentissage de tous les nouveaux systèmes auxquels nous nous adaptons. Pour ce faire, allez à la rencontre de vos collègues enseignants et apprenez de leur expérience, enseignez-leur la vôtre et restez forts. Montrez à vos élèves ce que représente l’amour de l’apprentissage de toute une vie et emmenez-les avec vous dans ce voyage.

Michelle Overman

**********************************************************

Ce blog fait partie de la campagne #RécitdEnseignants de l’Équipe spéciale internationale sur les enseignants, créée pour mettre en avant les expériences des enseignants travaillant chaque jour pour s'assurer que leurs élèves continuent de bénéficier d'une éducation de qualité malgré la pandémie de COVID-19. Les modalités de participation sont disponibles sur notre site.