Aller au contenu principal

Les élèves du préscolaire sont épanouis dans l’apprentissage à distance, mais ils aspirent à retourner à l’école

/

Bonjour à tous depuis la Turquie. Je m’appelle Nurten Akkuş, je suis l’une des 10 finalistes du Global Teacher Prize. J’enseigne dans le préscolaire – mes élèves ont entre 3 et 6 ans. Je travaille dans une région défavorisée au plan socio-économique, où je m’efforce de changer et d’améliorer la vie des populations par l’éducation. Je prête une grande attention aux caractéristiques individuelles de mes élèves et nous avons adapté notre classe et notre école à leur développement. Nous aimons leur enseigner sur un mode ludique, en les encourageant à découvrir tous ensemble. Avant l’arrivée du coronavirus dans notre vie, nous avions un excellent cadre scolaire, mais nous avons dû soudain transposer sur les médias numériques le cadre éducatif que nous avions créé.

Le virus a fait son entrée dans notre pays au début du mois de mars. La panique était générale, le monde prenait conscience de l’épidémie et des milliers de personnes mouraient. Notre ministère de la Santé et les administrateurs de l’État a indiqué les précautions à prendre. Les écoles ont été mises en vacances. La population du pays a été appelée à « rester à la maison » pour tenter de prévenir la propagation du virus.

Le monde entier traverse une période très difficile. Les écoles sont fermées dans de nombreux pays, nous ne pouvons plus enseigner en face à face. Mais nous sommes des enseignants et nos élèves et leurs familles restent très importants pour nous. Il a été très difficile d’expliquer cette situation à tous nos élèves, parce que nous aimons apprendre et être à l’école avec nos élèves. Les familles et les enfants étaient très inquiets à propos du virus. Je voulais réduire leur anxiété avant de commencer l’enseignement en ligne. Je devais les motiver.

J’ai d’abord parlé aux familles. Je leur ai dit que même s’il fallait se tenir au courant de l’actualité, une anxiété excessive allait avoir un impact négatif sur les enfants. J’ai fait de l’éducation familiale en ligne. Nous communiquons constamment avec les groupes que nous avons créés avec les familles.

Puis j’ai parlé à mes élèves en ligne. Avec eux, l’expérience a été différente. Je leur ai dit que nous allions devoir faire attention à l’hygiène, ce qu’est le virus, d’une façon simple, adaptée à ces groupes d’âge. J’ai demandé aux enfants de créer chez eux un centre d’activité. Ils ont rendu leur cadre familial ludique.

Notre ministère de l’Éducation nationale a créé un excellent système. Les chaînes de télévision ont apporté leur soutien à l’enseignement à distance. Un contenu de formations en ligne, des activités de jeux et des livres ont été préparés. Ce système nous a permis de mettre en place une salle de classe en ligne. C’est là que nous partageons nos activités quotidiennes. Nous partageons également le flux éducatif quotidien avec les familles et nous leur permettons de participer à ces activités. Nous faisons avec nos élèves de nombreuses activités : pratiques artistiques, sciences, soins aux plantes, formation aux compétences essentielles, activités gratuites, théâtre, dessin, mathématiques et éducation linguistique. Ce processus a permis d’apporter un soutien psychologique aux élèves et aux familles de notre pays.

En Turquie, tous les enseignants sont en communication constante avec leurs élèves. Les méthodes d’enseignement à distance et le contenu éducatif sont développés par notre ministère de l’Éducation nationale. Bien que mes élèves soient jeunes, ils sont obligés d’apprendre par des méthodes d’apprentissage à distance et les familles et les enseignants jouent un rôle actif dans ce processus. Je donnais auparavant des conférences en Turquie et dans de nombreux pays, maintenant je les donne en ligne. Bien que les enseignants continuent de penser que l’enseignement en présentiel est très important, ils estiment maintenant que, compte tenu de la situation critique dans le monde, les possibilités de l’enseignement à distance devraient être bien connues.

La Varkey Foundation, qui œuvre au renforcement des capacités des enseignants, offre une formidable possibilité aux enseignants de se rencontrer en ligne pour discuter des méthodes utilisées dans les différents pays du monde.

En très peu de temps, nous nous sommes habitués à vivre avec le numérique, dans notre vie et pour l’apprentissage. Bien sûr, être avec nos élèves dans notre école nous manque. Nous leur manquons aussi, mais la santé de mes élèves est très importante. Et ils ne doivent pas non plus être privés de leur éducation. J’espère que cette épidémie se terminera le plus tôt possible dans mon pays et dans le reste du monde, pour que tous les peuples du monde soient en bonne santé et que tous les enfants puissent retourner à l’école.

Nurten Akkuş

Nurten Akkuş a été finaliste du Global Teacher Prize de la Fondation Varkey.

**********************************************************

Ce blog fait partie de la campagne #RécitsdEnseignants de l’Équipe spéciale internationale sur les enseignants, créée pour mettre en avant les expériences des enseignants travaillant chaque jour pour s'assurer que leurs élèves continuent de bénéficier d'une éducation de qualité malgré la pandémie de COVID-19. Les modalités de participation sont disponibles sur notre site.